Vétérinaire de garde Brabant Wallon et Hainaut

Visiter le site Ajouter aux Favoris Contacter l'auteur
chatmignon.jpg

Nous sommes heureux d’annoncer la création de notre service de garde vétérinaire dans la région du Brabant Wallon et du Hainaut. Le collectif de vétérinaire se situe dans les villes aux alentours de Nivelles soit Soignies, Braine l’alleud, Lasne, Manage, soignies, Waterloo et frasnez les gosselies.
Nous travaillons depuis plusieurs années avec la police et les services incendies des régions avoisinantes car notre disponibilité implacable 24h/24 et 7j/7 est très appréciée de ceux-ci.
Nous nous déplaçons à domicile quand la situation des propriétaires dans le désarroi nous l’impose ou quand l’animal est trop imposant pour être déplacé ou tout simplement pour limiter le stress de vos compagnons à quatre pattes.
Nous capturons également tout type d’animaux sauvages ainsi que les animaux trop agressifs ou apeurés que pour être approchés facilement.
Notre site est très actif et rédige beaucoup d’article intéressant comme par exemple celui ci :
Quelques idées fausses balayées : Les chats mangent de l’herbe lorsqu’ils sont malades
Les chats aiment tellement mâchouiller la verdure que de nombreux propriétaires en ont conclu que les plantes étaient un composant important de l’alimentation féline. Un point de vue tout à fait sensé d’ailleurs si l’on considère les petits « cadeaux », souvent constitués de végétaux non digérés que nos gentils compagnons nous laissent parfois sur la moquette (pourquoi jamais sur le carrelage ?). De là à penser que les chats mangent de l’herbe pour les aider à régurgiter ce qui tracasse leur estomac, il n’y a qu’un pas. Bien que les experts ne soient pas encore tous d’accord sur l’importance des végétaux dans l’alimentation du chat, une chose paraît évidente à tous ceux qui essaient de vivre à la fois avec un chat d’intérieur et des plantes : les minous adorent grignoter les plantes. Pourquoi ? Eh bien, la réponse semble encore plus évidente : parce qu’ils aiment ça, c’est tout !.

Quelques idées fausses balayées : Il est possible de “dégriffer” un chat
Oh non, n’essayez pas ! L’onychectomie (ablation chirurgicale des griffes et de la dernière phalange) ne doit être pratiquée qu’en ultime recours, Autrement dit, uniquement si votre chat présente un grave problème d’agressivité qu’aucun spécialiste ne peut résoudre.
Comme tous les félins, les chats ont besoin de marquer leur territoire (votre foyer, vos meubles et vous-même en font partie) à l’aide de leurs griffes. Ce marquage visuel est un comportement tout à fait naturel qui persiste même lorsqu’ils vivent exclusivement en appartement. Le mieux que vous puissiez faire pour éviter les dégâts consiste à rééduquer votre chat en le dirigeant vers d’autres objets (tels qu’un vieux tapis ou un grilloir). En outre, lorsqu’ils mettent leurs griffes en contact avec des objets, les chats ne se contentent pas de laisser des traces visuelles, mais également olfactives (grâce aux sécrétions produites au niveau des coussinets plantaires), appelées phéromones. Ce geste leur permet également d’entretenir leurs griffes et de s’étirer pour mieux se détendre.

Convertir un chat d’extérieur en chat d’intérieur :

Si votre nouveau compagnon a été élevé dans un environnement ouvert et que vous vouliez le garder exclusivement à l’intérieur, pas de problème : il s’y habituera très bien, sous réserve de procéder à ce changement dès son arrivée. Certes, il vous faudra faire preuve de beaucoup de résolution et de détermination pour y parvenir, mais si vous lui accordez tout ce dont il a besoin – une bonne alimentation, de l’eau fraîche, un bac à litière toujours propre, un griffoir, des jouets et, très important votre compagnie , vous en ferez un chat d’appartement très heureux.

Que faire si votre chat a toujours eu accès à l’extérieur depuis qu’il vit chez vous et que vous vouliez (ou deviez) y mettre un terme ? Est-ce toujours possible ? Bien sûr. Il suffit de choisir le moment. Acceptera-t-il facilement ce changement ? Probablement pas, mais si vous participez activement à sa “réinsertion”, il finira par oublier les joies de l’extérieur.

Le chat est un animal très attaché à son territoire, et le jour où vous lui en retirez une partie en l’isolant du monde extérieur, vous allez vous en faire un ennemi ! Votre chat sera d’abord très surpris par cet oubli : “Quoi ? Mais c’est fermé ! Hep ! La porte, s’il vous plaît ! J’attends…” Ensuite, il deviendra de plus en plus exaspéré : “ Hé ! Ho ! La porte, la poooorte ! Personne n’entend ou quoi ? Faut-il que je miaule encore plus fort ? “

Surtout, ne cédez pas. Si vous finissez par ouvrir la porte après quelques œillades insistantes et une symphonie de miaous révoltés déchirants, vous laisserez entendre à votre chat qu’avec un peu de persévérance, il parviendra toujours à ses fins. Et si vous essayez une nouvelle fois de lui refuser l’accès à l’extérieur, bouchez-vous les oreilles, et tous à l’abri !

Soyez patient, mais ferme. Un petit jet d’eau sur le museau à l’aide d’un vaporisateur vous aidera à le garder éloigné de la porte, ainsi que des jeux et une plus grande attention de votre part. S’il semble s’ennuyer, jouez avec lui un peu plus souvent. S’il est sensible à l’odeur de la cataire ou herbe à chat – une plante dont bon nombre de chats raffolent -, achetez-en un pot et frottez quelques feuilles sur ses jouets et son griffoir.

En moins de deux semaines, votre chat se sera installé dans une nouvelle routine et vous n’aurez plus à vous inquiéter des dangers qu’il court à l’extérieur.


Lien de votre site Visitez le lien ici
Catégorie , ,
Mots clés  
Aucun feedback